Home » Pierô Story

Pierô Story

Pierô Story

Pierô Story - Pierre Lasne Communication

L'Histoire de Pierô est une drôle d'histoire...

Tout a réellement commencé en 1975.
En ce temps là, un certain Philippe Bouvard organisa, dans le cadre de son émission BOUVARD EN LIBERTE, sur la deuxième chaîne de télévision française, un festival de la chanson idiote...
Dans la plus grande discrétion, un certain Pierre Lasne, musicien professionnel de son état, envoya au sus-dit Philippe un disque réalisé à compte d'auteur sous l'étrange label de Tromblas : "Tromblas les disques qui ne s'usent que si l'on s'en lassent !"

Le Titre de ce disque : Les OISEAUX !

Deux jours plus tard, le téléphone sonna et Jean-Luc, jeune frère de Pierô, décrocha le combiné. A l'autre bout, un certain Secrétaire de Philippe Bouvard qui voulait parler à Pierô.
Jean-Luc hurla :
- PIERÔ !!!!!!! C'est la télé pour toi ! C'est Philippe Bouvard !
Mais Pierô était dans son bain annuel et n'entendait pas être dérangé par un blagueur. Il répondit à son petit frère :

- Dis à Philippe qu'il ne fasse pas chier ! Je me lave !
Puis il entendit vaguement Jean-Luc s'excuser au téléphone...
Le petit baigneur fut pris d'un doute soudain :
- Merde ! Et si c'était vrai ?
Il s'extirpa de la baignoire et, vêtu d'un peignoir à faire déprimer James Bond, rejoignit son frère.

- T'es vraiment con ! Je savais plus quoi lui dire au mec moi !... Ils veulent que tu montes à Paris ! Tè j'ai noté le numéro de téléphone !
Trois secondes plus tard le concurrent de James Bond avait Philippe Bouvard "soi-même" - comme dirait Manitas - au bout du fil.
- Monsieur ! Sachez que je n'ai jamais rien entendu d'aussi con que votre chanson ! Il faut absolument que vous veniez la chanter vendredi au studio 101 de la Maison de la Radio. Vous serez accompagné par le grand orchestre de Michel Colombiers...
Et, au volant de sa coccinelle et en compagnie de son ami et associé de l'époque, Jean Emmanuel Moreno, alias "Trombine", Pierô "monta" à Paris pour participer en direct-live au festival de la chanson idiote qu'il remporta d'ailleurs devant un certain William Sheller...
La tête encore pleine de paillettes et d'encouragements chaleureux du sympathique Philippe Bouvard à persévérer dans ce métier, Pierô et son comparse regagnèrent dans la nuit le midi de la France car, avec leur orchestre de bal "Arc K En Ciel", ils devaient se produire le lendemain même à Saint Sernin sur Rance dans l'Aveyron, passant ainsi du rêve des plateaux de télé de la France d'en haut à la réalité des chapiteaux de fêtes de village de la France d'en bas...
Installation de matériel, salage du parquet (pour donner soif aux danseurs), passage de la sécuité, le chapiteau était prêt à recevoir plusieurs centaines de danseurs. Le bal commença. Beaucoup de monde. Au milieu de la soirée, Trombine eut une idée :
- Et si tu t'habillais comme hier soir à la télé et si tu chantais ta connerie ?
- Si tu veux !
Et quelques instants plus tard, roulement de tambour et Trombine annonçait à la foule incrédule :
- Vous l'avez vu hier soir sur la deuxième chaîne dans l'émission de Philippe Bouvard, il est parmi nous ce soir : Pierô va vous chanter Les OISEAUX !
 

Et Pierô s'avança sur le devant de la scène et... se prit une canette de bière en pleine tronche lancée par un admirateur sans doute qui hurla dans le noir anonyme :
- Oh ! Counas ! C'est pas parce que tu ressembles à l'artiste de la télé qu'il faut que tu nous prennes pour des cons ! Si t'étais l'artiste de la télé d'hier soir, tu serais pas en train de faire le couillon sous ce chapiteau à Saint Sernin sur Rance !
Pierô n'eut même pas le temps d'expliquer quoi que ce soit, car il s'en suivit une bagarre générale qui finit à coups de pieds de micros avant l'arrivée de la cavalerie déguisée en gendarmes, ce qui eut pour effet d'écourter la soirée. Et, en coulisse, pendant que Pierô se faisait recoudre le front, le président du comité des fêtes l'acheva en disant :
- Vous aviez besoin de vous faire passer pour l'artiste de la télé ? Vous voyez le résultat ! Dans ces conditions, vous comprendrez qu'il n'est pas question pour nous de vous payer !
Et le car de l'orchestre quitta Saint Sernin sur Rance sous les jets de pierres !...

Et le lendemain, Pierre Lasne démissionna de l'orchestre...

Pierô Story (suite)

Pierô Story (suite) - Pierre Lasne Communication

Il écouta les conseils de Philippe Bouvard et "osa" passer en studio chez son ami Guy Simon à Montpellier pour enregistrer les maquettes d'une dizaine de chansons qui dormaient dans ses tiroirs. La bande fut produite par Tromblas, la société de production créée avec son complice Trombine. Pierre lasne s'assura les services des meilleurs musiciens du Sud de la France et, l'enregistrement terminé, avec son ami Trombine, il "monta" à Paris proposer ses oeuvres.
Une chose est sûre : personne ne restait indifférent en écoutant "Non Je Ne Mangerai Pas Ma Bouillie" ou "Morfalou" ou "Ca Me Regarde" ou encore "Sextraterrestres", sans parler des chansons flashes de Guy Simon... Fallait voir la tronche des parisiens !
"Et vous avez pas honte de chanter des conneries pareilles ?" (Polydor)
"Vous croyez que je n'ai que ça à foutre !" (Vogue)
"Et vous appelez ça des chansons ?" (Polygram)
"C'est génial mais le public n'est pas prêt !" (Pathé Marconi)
"Vous auriez pu proposer vos chansons à Patrick Topaloff mais on vient de le virer !" (Flèche)
Bref ! Le bide.
Avant de retourner à Sète, il laissa encore quelques bandes à la Réception de quelques boîtes de Disques où il n'avait pu obtenir de rendez-vous.... Et les mois passèrent !...
Un jour, en sortant de chez lui, il entendit la voix de sa voisine, Madame Robert, qui lui dit :
- Monsieur Lasne, hier soir, je vous ai entendu à la radio sur RMC !
- Comment ça ?
- Oui, d'après ma fille, ça fait un mois que vous passez tous les soirs dans l'émission de Gérard Klein !
- Comment est-ce possible ? Je ne le connais pas ce type !
- Lui, il a l'air de vous connaître. Il vous appelle son ami Pierô !
- Et c'est quoi la chanson que vous avez entendue ?
- Non Je Ne Mangerai Pas Ma Bouillie ! D'ailleurs, elle lui sert de générique !
Comprenant que sa voisine ne pouvait inventer une chose pareille, vu que personne, à part les très proches dont elle ne faisait pas partie, n'était au courant de ses dernières aventures phonographiques, Pierre Lasne descendit aussitôt en ville pour y acheter un poste de Radio. Et le soir même, pendant le repas familial, les yeux rivés sur le transistor, à 21h très précises, il entendit sur RMC la reprise de batterie caractéristique qui sert d'intro à sa chanson "
Non je ne mangerai pas ma bouillie
!"... Lui et son épouse n'en crurent pas leurs oreilles ! Et ils entendirent toute la chanson. A la fin, la voix de Gérard Klein :

- Bon ! Alors l'ami Pierô, comme tous les soirs depuis six mois, je te lance un appel pathétique ! Si tu m'entends, sache que je te cherche et que je ne suis pas le seul à te chercher ! Le Show Business te cherche ! Alors, appelle-moi !...
L'ami Pierô ne se le fit pas dire deux fois. Il prit son téléphone et, quelques instants plus tard :
- Merde ! Pierô ? C'est toi ! Ici c'est Klein ! Je t'ai enfin trouvé !
Le lendemain matin, Pierô prit la direction de Monaco. Il fit la connaissance du célèbre animateur qui lui expliqua toute l'affaire.
- Je suis pote avec Eddy Mitchell et le pote d'Eddy Mitchell, Jean Louis Licard, dit "La lique" est directeur artistique chez Barclay. Il y a quelques mois, on lui a refilé une bande laissée à la réception des Disques Barclay. Il l'a écoutée. Et l'a faite écouter à Eddy Mitchell, à Coluche, à moi et à toute une flopée de joyeux drilles qui ne jurent que par Pierô depuis. Le comité d'écoute de Barclay a adoré cette bande. Le problème, c'est qu'apparemment, tu n'avais pas laissé ton adresse à la réception. Alors j'ai décidé de te chercher. Avant d'être sur Monte Carlo, j'ai travaillé sur RTL puis sur la RTB en Belgique. Je pensais que tu ne pouvais qu'être belge pour chanter des conneries pareilles !
Quinze jours plus tard, Pierre Lasne faisait une entrée triomphale chez Barclay et signait un contrat d'artiste de cinq ans sous le pseudonyme de Pierô, un contrat d'édition avec Eddy Barclay et de sous-édition avec Eddy Mitchell. On était en novembre 1976. En juillet 1977 sortaient simultanément un 30cm 33 tours, PIERÔ, et un 45 tours extrait de l'album avec deux titres phares CA ME REGARDE en face A et NON JE NE MANGERAI PAS MA BOUILLIE en face B.

 

Pierô Story (Suite de la suite)

Pierô Story (Suite de la suite) - Pierre Lasne Communication

A partir de là, s'en suivit une période plutôt faste pour le Pierô en question. Il écrivit des chansons, il produisit des artistes, il monta un spectacle : l'INFARCISSABLE PIERÔ SHOW qui avait ceci de particulier d'être modulable en fonction de l'employeur. Soit 15 musiciens, soit 4 musiciens, soit 0 musicien. Grâce à ces formules magiques, Pierô n'arrêtait pas de travailler...

Cabarets, théâtres, Cafés théâtres, plateaux de télé... Bref, si le Stade de France avait existé, on peut dire que Pierô n'aurait pas hésité à s'y produire, ou tout du moins à passer devant.
Un jour, il apprit par un Grand Quotidien du Midi, qu'il rentrait du Canada où il venait de faire une tournée triomphale. Il fut plutôt surpris, car il n'avait jamais mis les pieds dans ce beau et vaste pays. Sa mère ne lui pardonnera jamais de ne pas lui avoir envoyé la moindre carte postale. Il aura eu beau expliquer à sa maman qu'il n'a jamais été au Québec, elle lui répondra : "Si c'est écrit dans le journal ! C'est que c'est vrai !"

Bref, c'était la gloire.
Les privilégiés qui ont assisté à son show peuvent témoigner de la haute tenue de ses spectacles. Il arrivait même qu'il y en ait qui restent jusqu'à la fin !...

Pierô Story (Suite de la suite qui suit la suite)

Pierô Story (Suite de la suite qui suit la suite) - Pierre Lasne Communication

Barclay demanda à Pierô d'écrire une chanson pour Annie Cordy. Il écrivit La Recette Du Tube Disco. Barclay écouta la maquette et dit : "Changement de programme ! C'est toi qui vas la chanter cette chanson ! On va t'habiller en cuistot, tu vas forcer un peu ton accent de Marseille et on va en faire un TUBE !" Il avait raison. C'est un TUBE ! Pierô se retrouva au hit parade de RMC pendant 6 semaines et termina 3eme devant son idole de toujours, Paul Mac Cartney...

Et Barclay Tomba malade. Il était atteint d'un cancer de la gorge. Pensant sa fin prochaine, il vendit sa maison de disque à Polygram. Et la nouvelle direction n'aimait pas du tout l'humour de Pierô et le remercia. Pierô s'en moquait. Il avait gagné un peu d'argent, il monta son propre label en association avec Guy Simon : Productions Village. On était en 1979. Il sortit produit sous label Productions Village deux 45 tours "Quelle Epoque Epique Et Punk !" et "J'Ai Un Baobab Dans La Main" chez WEA et "Cabinet Village" et "Mon Île Aux Trésors" chez Lyrion : deux disques qui obtinrent à l'époque ce que l'on appelle encore aujourd'hui un succès d'estime... Un Album, "Je Pense Donc Je Ris", sera également produit par Productions Village, mais ne sortira jamais dans le commerce (c'est le cas de beaucoup d'autres de ses chansons) enfin jusqu'à ce que grâce à l'Internet, toutes ces chansons que l'on croyaient définitivement dans les tiroirs ressortent et soient enfin disponibles sur CD personnalisé. 

Pierô Story (Suite de la suite qui suit la suite de la suite)

Pendant tout ce temps, Pierô ne se contenta pas de ne faire que des chansons ou de la scène, il fit aussi beaucoup de télé et participa à moult émissions régionales, nationales et même belges, japonaises et Luxembourgeoises. Madeleine Attal et Eladio Monino l'ont souvent employé en temps qu'interprète et orchestrateur. Bientôt sous la férule de Marie France Dewast il sera producteur délégué de Beau Temps Sur La Région, une émission mensuelle qui durera 3 ans, de 1983 à 1985 inclu... jusqu'à un sempiternel changement politique qui mit fin au contrat. S'en suivit un désaccord avec ses associés. Il quitta Les Productions Village et ouvrit une parenthèse consacrée à l'Agence Puzzle, les émissions de radio "Délirium Très Mince" sur RTS et "Ca Me Regarde" sur RFM et surtout Le Petit Sétois Illustré...