Home » BIOGRAPHIE

BIOGRAPHIE

Episode 1

Episode 1 - Pierre Lasne Communication

Pierre, Camille, Eugène LASNE vit le jour à Béziers, le 12 septembre 1947, rue Mirabeau, où ses parents tiennent une boucherie chevaline...

Son père Lucien et sa mère Simone (née Rivière) sont originaires d'un petit village de Normandie : THIBERVILLE (Eure).

Comment et pourquoi ont-ils atterri à Béziers ?

Bonne question !

Aussi curieux que cela puisse paraître, c'est à cause de l'eczéma de Lucien !...

Lucien souffrait depuis toujours d'eczéma : sur les mains, sur les jambes... Après s'être mariés, les jeunes époux LASNE sont allés en voyage de noce dans le Midi de la France. Et là, Ô Miracle ? Plus d'eczéma ! Disparu ! Le retour en Normandie a coïncidé avec le retour de l'eczéma !

Pendant leur périple méditerranéen, les thibervillais avaient repéré une boucherie à vendre dans le biterrois. De retour à Béziers pour négocier l'affaire, Lucien constata qu'il avait tout intérêt à rester au bord de la Méditerranée car son eczéma avait à nouveau disparu !...

Après avoir emprunté à la famille et aux vrais amis de quoi rembourser pendant des années, quittant définitivement leur Normandie natale, les vaches, l'herbe grasse et le cidre bouché, ceux que les autochtones allaient bientôt appeler les "estrangers" s'installèrent donc dans la capitale du vin de table.

Le petit Pierre ne tarda pas à montrer le bout de sa grosse tête et à se faire remarquer de la plus dramatique des façons, puisqu'à peine âgé de dix neuf mois, il fut victime d'une péritonite et d'une occlusion intestinale qui obligèrent le professeur Marchand à couper un mètre d'intestin grêle dans ce petit ventre meurtri. C'est sans grand espoir que l'éminent chirurgien recousut le bébé, comme on recoud un nournours de paille. Quelques minutes après l'opération, le professeur annonça même la mort du bébé à Lucien....

 

Episode 2

On imagine aisément la souffrance de ce papa qui n'osait plus rentrer chez lui pour annoncer à son épouse restée chez elle, vu son état - elle était enceinte de huit mois d'un autre enfant - la mort de leur fils aîné.

Le professeur Marchand avait recommandé au père de mettre toutes les formes possibles dans l'annonce du décès et de revenir le lendemain matin pour les formalités d'usage.

Lucien Lasne était pragmatique. Avant de rentrer chez lui, il passa chez un copain imprimeur, fit réaliser sur le champ les avis de décès, écrivit les adresses de tous les destinataires sur des enveloppes, colla les timbres, glissa les avis macabres et alla jusqu'à la poste afin d'envoyer les vingt cinq courriers jusqu'au plus profond de la Normandie, avertissant ainsi toute la famille du malheur qui les frappait lui et sa femme.

Tout était bon pour retarder le retour à la maison...

Le lendemain matin, quand Lucien retourna à l'hôpital, il n'en crut pas ses yeux et ses oreilles. Une bonne soeur le prit dans ses bras en lui disant :

- J'ai veillé le petit Pierre toute la nuit ! Et ce matin, il s'est réveillé ! Il est revenu du royaume des Cieux, Dieu n'en a pas voulu... C'est un miracle ! Votre fils est vivant !

Le professeur Marchand confirma "le miracle". Il ne s'expliquait pas la guérison. Lucien Lasne devint ivre de bonheur. Il constata que son fils était toujours en vie. Pas en grande forme, mais en vie. Il courut annoncer la bonne nouvelle à son épouse. Mais dans son bonheur, il oublia d'envoyer un erratum à toute la famille qui, le lendemain, arriva des quatre coins de la Normandie pour, en principe, assister aux obsèques...

Ce jour de deuil se transformant (grâce à Dieu ?) en jour de résurrection fut le début d'une longue suite de faits étranges dans la vie de Pierre Lasne...

Episode 3

Très affaibli, le petit Pierre dut tout réapprendre : A marcher, à dire papa, maman... Comme s'il venait de re-naître. Pendant plusieurs années, il demeura pratiquement silencieux, "sage comme une image". A l'époque on ne parlait pas d'autisme, mais il faut bien reconnaître qu'on n'en était pas loin. Les institutrices disaient à la maman :

 

- On ne l'entend pas ! On ne connaît pas le son de sa voix ! Il est sage ! Trop sage même !

 

Puis, un jour, vers l'âge de sept ans, alors que ses parents avaient déménagé dans une ville infestée de poètes, Sète, pour y ouvrir une nouvelle boucherie chevaline, allez savoir pouquoi, il décida de participer à un concours de grimaces organisé pendant late de la rue Henri Barbusse. Il remporta le concours et fut très fier de ramener le filet garni d'oranges qu'il avait gagné à sa mère. Afin de développer les talents naissant de son fils sans doute, sa mère décida qu'il ressemblait à Mozart... et l'inscrivit aux cours de piano de Madame Roussel, professeur émérite dans la grand' Rue Mario Roustan.

Cette belle dame aux cheveux si blancs l'éveilla à la Musique et la Musique le réveilla définitivement. Il découvrit le "royaume de la musique" dont il devint "Sujet" grâce à Madame Raynaud-Zurflu et on conseilla aux parents de l'envoyer dans un conservatoire de musique supérieur. Il eût pu devenir un grand concertiste, si seulement les horaires de car pour aller au conservatoire de Montpellier avaient coïncidé avec les horaires d'ouverture et de fermeture de la boucherie de ses parents. Mais le destin veillait. Il ne serait pas un grand concertiste de piano classique. De toute manière, un petit camarade lui avait retourné l'annulaire gauche en lui donnant un grand coup de pied dans la main, l'estropiant à vie de ce doigt. Pierre a-t-il voulu dès lors imiter Django Reinhart et se passer de ce doigt pour jouer ? Nul ne sait, ce qu'on sait c'est qu'il abandonna le piano pour la guitare et le Rock And Roll ! A la sonate au clair de lune de Ludwig Van Beethoven, il préféra bientôt le Roll Over Beethoven de Chuck Berry !

 

Ce goût pour le Rock and Roll n'était pas du goût de tout le monde et notamment du Père Supérieur de l'Ecole Saint-Joseph où Pierre, devenu Lycéen, tentait de décrocher son Bac depuis la maternelle ! L'élève Pierre Lasne fut accusé de jouer de la musique satanique et fut tout simplement renvoyé de l'établissement...

 

 

Episode 3 - Pierre Lasne Communication

Episode 4

Episode 4 - Pierre Lasne Communication

Dur de réussir son Bac par correspondance ! Impossible même pour le satanique Pierre Lasne. Il échoua donc. Comme prévu ? Peut-être. De toutes manières, il ne pensait qu'à une chose : Faire de la musique. Il serait musicien et rien d'autre. Les groupes se succédèrent : Les LUTHINS, Les WEMS, Les ROCKETS, Les FUNNY TIES, LE QUINTET DU RYTHME, MIGHTY MELODY AND THE SOUL CORPORATION... Il monta même à Paris. Fut engagé comme pianiste dans un orchestre spécialisé dans les fêtes juives ! Puis redescendit dans son Midi natal. Son père lui dit alors :

 

- Ecoute ! Moi, je veux bien que tu fasses de la musique toute ta vie ! Mais avant, je veux te transmettre mon métier. Je veux que tu travailles avec moi quelques temps. J'ai besoin de quelqu'un pour développer un réseau de vente et de livraisons à domicile de viande de cheval ! Et ce quelqu'un, je veux que ce soit toi !

 

N'ayant pas vraiment le choix, le fils du boucher chevalin s'employa pendant un an à développer un réseau de vente et de livraisons à domicile de viande de cheval. Au bout de quelques semaines, il livrait près de 1000 paquets de bidoche par semaine dans toutes les cités HLM et ailleurs de Sète. Son père était fier de lui. Et lui était fier que son père soit fier de lui. Puis arriva Mai 68...

 

Son père était Gaulliste ! Et Gaulliste connu et reconnu à Sète. En Mai 68, pas question pour lui de faire une quelconque grève. Ni même de céder aux menaces des pseudo révolutionnaires de l'époque. Donc, pas question non plus pour son livreur de fils de faire grève. Même le jour où, à Sète, tout le monde faisait grève !

 

C'est ainsi qu'après avoir livré de la viande au 4eme étage du Bâtiment H de la Cité Millon de La Corniche, le zélé livreur redescendit quatre à quatre les escaliers pour regagner sa 4L Break. Dehors, autour du véhicule, une armée de sympathiques ménagères de plus et de moins de 50 ans en colère l'attendait :

 

- Et tu fais pas grève, toi ? Espèce d'enc... !

 

Il n'eut pas le temps de répondre... Vous avez lu Germinal de Zola ? Vous savez la scène où les femmes s'occupent de l'épicier...

Episode 5

Episode 5 - Pierre Lasne Communication

Grâce à cette agression qui mit le "jaune" livreur au repos quelques temps, son père lui rendit, en quelque sorte, sa liberté. Et c'est ainsi que début Juin 68, suite à une Petite Annonce lue dans un grand quotidien du midi, il se présenta au domicile du chef d'orchestre sétois André Bermond qui cherchait un organiste chantant en anglais. Après audition, le boucher chevalin fut engagé et devint organiste, bassiste et chanteur yéyé dans cet orchestre de vieux (Ils avaient au moins 40 ans !). A 21 ans Pierre devint musicien professionnel : son rêve ! Petit à petit, André Bermond rajeunit son orchestre et bientôt il fut composé d'un savant mélange de "jeunes yéyés" et de "vieux typiques"

Entre deux fêtes votives, il trouva le temps de se marier et même de faire des enfants. Les mauvaises langues disent que Cécilia et Olivier, conçus tous deux à 14 mois d'écart après la fête de Marsillargues, pour l'une, et après celle de Saint Laurent d'Aigouze, pour l'autre, sentaient le pastis en sortant des entrailles de leur sainte mère Anne Marie. Une chose est sûre : les couches et autres boîtes de lait coûtaient déjà très cher et c'est tout naturellement que le musicien chercha à améliorer ses finances en quittant à regret André Bermond pour un orchestre où il devait gagner davantage : Jean Pierre Sardi. Il y fit la connaissance d'un certain Jean Emmanuel Moreno, trompettiste et chanteur à minettes de son état, et plus connu dans le milieu de la baloche de l'époque sous le pseudonyme de Trombine. Bientôt, les deux compères se retrouvèrent dans un autre orchestre : Arc K en Ciel. C'est à cette époque qu'ils décidèrent de créer, parallèlement à leur activité de musicien, une société de production de disques, les disques Tromblas "qui ne s'usent que si l'on s'en lasse !"

 

Les deux complices firent la connaissance d'un certain Guy Simon dans le studio duquel ils produisirent quelques 45 tours, dont un, essentiel, et sans doute responsable de la suite des événements : "Les Oiseaux" chantés par un certain PIERÔ...

Puis Trombine et celui qui était devenu Pierô se "lassèrent" de leurs disques et prirent des chemins différents. Trombine devint DJ, puis patron de cabaret dancing, tandis que Pierô entama une carrière d'artiste et de producteur indépendant chez Barclay qui dura trois ans avant de créer, avec son ami Guy Simon, les Productions Village.

S'ensuivirent quelques années de productions tous azimuts, des disques (OTH, LEDA ATOMICA, CARGO DE NUIT, CONFITURE, GUY SKORNIK, PETER LANE...), des émissions de télé (BEAU TEMPS SUR LA REGION, MADAME MADO M'A DIT...) des organisations d'événements (LE FESTIVAL DU ROCK DU GRAND ODEON...) des spectacles (L'INFARCISSABLE PIERÔ SHOW ...)

Les circonstances de la disparition de son père en 1983 - évoquées plus tard dans le roman Tranches de Karmas - marquèrent à tout jamais l'artiste devenu producteur indépendant. Il changea de cap et d'activité principale en créant à Sète, avec son épouse, une agence de Communication : l'Agence Puzzle. Le slogan de cette agence : "Vous avez un problème ? Nous avons la solution !"

Un jour, Pierre Lasne vit entrer dans sa boutique de la rue de La Caraussanne un certain Robert Garcia qui venait lui proposer de créer un journal satirique local : LE PETIT SETOIS ILLUSTRE...

 

... Après sept années passées à défendre une idée certaine de l'humour et de la liberté d'expression, Pierre et Anne Marie Lasne éprouvèrent le besoin de changer d'air. Aussi, c'est avec une joie non dissimulée que, malgré l'obligation de partir de Sète en laissant sur place leurs enfants étudiants, les amis et surtout les ennemis, ils acceptèrent la proposition gratifiante de Fabien Ouaki, l'ami de toujours, le frère : le poste de directeur de la communication du groupe TATI pour l'un et celui de chargée de la formation pour l'autre... Ce fut le début de la TATI Story...

 

Après huit années passées au service d'une idée certaine de l'amitié et du Capitalisme, Pierre et Anne Marie Lasne retournèrent à Sète. Professionnellement, elle, prit la direction du magasin TATI de Montpellier jusqu'à ce que TATI soit racheté par le Groupe Fabio Lucci en Août 2004 et avant d'être licenciée en Avril 2005... Et lui, après avoir regardé pousser ses troènes et ses petits-enfants pendants quelques mois, se mit à écrire un dictionnaire de la communication, avant de pondre quelques autres bouquins, d'inventer la dicopsychologie, de créer avec son épouse un jeu de société, sa maison d'édition , de redonner vie sur scène et ailleurs à ses chansons, et, avec l'aide de son développeur et infographiste de fils, d'exploiter les immenses possibilités que réserve l'Internet pour qui veut "communiquer" et faire un beau voyage...